Le site 100% Ford ! (actualités, photographies, documents,…) mercredi 21 août 2019 | 06:34

Une odyssée de l’espace : comment Ford a participé aux premiers pas de l’Homme sur la Lune

24 juillet 2019 - Anthony

« Houston, Tranquility Base here. The Eagle has landed. »

Alors que les paroles de Neil Armstrong résonnent dans le centre de contrôle de mission de la NASA à Houston, applaudissements et cris de joie ont éclaté dans tout le bâtiment mais également dans le monde entier : le module lunaire Apollo 11 venait d’atterrir sur la lune.

Cinquante ans après ce moment historique, tout a été dit ou presque au sujet de l’atterrissage sur la lune. Mais un point reste méconnu : Ford Motor Company a joué un rôle important dans la mission Apollo 11.

Tous les équipements qui ont permis le succès de la mission – y compris la transmission de la voix de Neil Armstrong à Houston et partout dans le monde – ont été rendus possibles grâce au rôle joué par Ford dans la conception et la maintenance du centre de contrôle de cette mission.

Philco-Ford, la fusion qui a permis le premier alunissage de l’Homme

L’histoire commence avec Philco, fondée en 1892 pour produire des lampes à arc au carbone, avant de se lancer dans la production de piles, de postes de radio et de télévisions. En 1953, les ingénieurs de Philco ont inventé le premier transistor haute fréquence permettant le développement d’ordinateurs à grande vitesse. Les efforts de Philco pour miniaturiser et perfectionner le transistor ont conduit l’entreprise à travailler avec l’armée américaine et la NASA, mais dès 1960, des difficultés financières obligèrent la société à chercher un acquéreur extérieur.

Cherchant à élargir son offre au-delà du secteur automobile, Ford s’est intéressé aux technologies innovantes conçues par Philco, racheté par le constructeur automobile en 1961. Ford a alors transféré sa division Aeronutronic vers une nouvelle entité appelée Philco-Ford.

En 1963, la société affronta des géants de la technologie tels que IBM, RCA, Lockheed, Hughes Aircraft et AT&T dans le but de mettre en place un centre de contrôle de la mission spaciale dans le nouveau Manned Space Center de Houston. Bien que Philco-Ford ait été considéré comme un outsider dans le processus, il s’est finalement vu confier le rôle de maître d’œuvre.

« Sans la fusion avec Ford, l’entreprise n’aurait probablement pas été retenue pour ce poste en raison de l’ampleur des ressources en ingénierie requises« , a déclaré Walter LaBerge, directeur des opérations Philco-Ford Houston.

Source : Ford

Actualités